Accueil>La bibliothèque>Les enjeux santé
Fiche_1_Bouge-avec-les-zactifs

Les enjeux santé de l’activité physique ou sportive

L’intérêt de l’activité physique est prouvé dans la prévention de très nombreuses maladies. Le corps est programmé pour être en mouvement : des muscles insuffisamment sollicités sont plus fatigables. Or le premier de nos muscles à en pâtir, c’est le cœur : un organe vital…

Fiche_1_Bouge-avec-les-zactifs

Qu’entend-on exactement par activité physique ?

Il s’agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous en jardinant ou encore en faisant les courses. Ceux que nous effectuons dans nos déplacements au quotidien comptent aussi. Par exemple, 30 minutes de marche à bon pas valent 20 minutes de jogging. Bien sûr, pratiquer un sport, c’est encore mieux. Mais n’oubliez pas que tout compte !

Fiche_1_Bouge-avec-les-zactifs

Les dangers de la sédentarité

La sédentarité a été reconnue comme le quatrième facteur de risque de mortalité globale : 6 % des décès lui seraient imputables. Elle arrive juste derrière l’hypertension artérielle (13 % des morts), le tabagisme (9 %) et le diabète (6 %).  L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère que la sédentarité est responsable de 600 000 décès par an en Europe. L’OMS pointe aussi les conséquences économiques des maladies chroniques qui en résultent : maladies cardiovasculaires ou métaboliques, cancers… Sans compter les effets induits de cette sédentarité sur l’estime de soi et le bien-être au quotidien.

Fiche_1_Bouge-avec-les-zactifs

Quels sont les bénéfices de l’activité physique ?

Enfants, adultes, séniors, nous avons tous intérêt à bouger : pour développer notre corps, lutter contre le surpoids, dormir mieux, diminuer le stress, préserver notre forme et notre capital santé… L’activité physique permet de vivre plus longtemps, et surtout en meilleure forme.

La pratique régulière d’une activité physique, en assouplissant les artères, fait baisser la tension artérielle et diminue le risque d’accident coronaire (infarctus). Elle facilite aussi le travail de l’insuline, chargée de réguler le taux de sucre dans le sang et diminue le risque de diabète. L’activité physique réduit également le risque de développer un cancer.

Enfin, s’il est certain que l’activité physique fait du bien au cerveau en l’oxygénant, certaines études montrent aussi qu’elle retarde l’apparition des maladies neurodégénératives (Alzheimer) et ralentit leur avancée.

Bouger dès le plus jeune âge

La pratique régulière d’une activité physique ou sportive est essentielle au bon développement des enfants et permet de se constituer un capital santé dont les bienfaits se feront sentir tout au long de la vie. De plus, bouger dès le plus jeune âge favorise l’acquisition de bonnes habitudes pour plus tard. Pour les enfants de de 6 à 11 ans, le plan national de nutrition santé (PNNS) recommande au moins une heure par jour d’activité physique d’intensité modérée et élevée.

Plus d’infos sur mangerbouger.fr